La marche : métaphore de la vie

La marche

« Marchez à l’aise, en ne laissant que des empreintes de paix » (Le moine Zen, Thich Nanht Hanh)

Marcher c’est d’abord décider de se mettre en mouvement puis faire le premier pas. Lorsque notre pied quitte le sol et avant d’aller se poser plus loin pendant un court instant notre équilibre est devenu précaire. Le poids de notre corps ne repose plus que sur une jambe. La troisième phase de la marche est la pose du pied et l’instant où, autour de notre centre de gravité notre corps recouvre une plus grande stabilité. Notre vie voit se succéder les instants où il nous est nécessaire de prendre une décision avant de passer à l’action…

Rappelons-nous lorsque nous avons décidé de changer d’emploi, d’acquérir une nouvelle maison ou bien de solliciter une promotion. Décision, transition, équilibre à l’instant où nous trouvons en mesure de vérifier la pertinence de notre choix, de la décision prise. Ainsi chacun de nos pas est l’illustration de l’alternance de la prise de risque, de l’instabilité et de l’équilibre qui façonnent notre vie.

Petit exercice de sophrologie pour une plus grande intelligence émotionnelle

Marcher quelques minutes en décomposant les mouvements, dans la pleine conscience de l’analogie avec  l’instabilité de notre vie.

A lire aussi :

30sept