5 ans dans un monde virtuel

Imaginez un séjours de cinq années dans une dimension  où le temps et les lois de la physique sont abolis.

une dimension où ce qui se produit participe à la fois de vos désirs conscients mais aussi inconscients.
Cinq années hors de notre monde rationnel. Cinq années au règne des émotions.
A raison de 40 mn lors des derniers cycles et 2h par nuit, à l’âge de soixante ans nous en  aurons passé  5 à rêver.
Quel est donc le rôle de ce long voyage immobile. Il sert de catharsis et intervient dans la consolidation de certains souvenirs. 
En effet, l’hippocampe est chargé d’étiqueter les souvenirs à oublier ou à consolider durant notre sommeil.
Le rêve semble donc être une recomposition des expériences et ressentis passés sous forme de fiction (regroupement symbolique) dans le but de déterminer ceux qui méritent d’être consolidés et donc de nous servir dans le futur.
Il existe une analogie entre le rêve et toutes les formes de créations qui sont une symbolisation des problématiques de notre espèce. Le besoin de les synthétiser, de les regrouper dans une fiction en y intégrant des éléments de note vie: personnages, lieux, peurs, mais aussi notre personnalité, nos questionnements, nos interdits, facilite leur traitement
La fonction de cette fiction « semi-inconsciente est une meilleure hierarchisation, interprétation et  classement de ce que nous vivons (corbeille, archive ou bureau). Dans le rêve,  notre conscient est l’auteur qui donne les éléments de sens et délègue à l’inconscient la mise en scène et le choix des décors. Le théâtre, le cinéma, la littérature, en fait tous les arts sont des rêves éveillés. Ils procèdent du même mécanisme et ont la même finalité.
Lorsque l’évolution a découvert le rôle prépondérant des émotions pour l’adaptation, elle les a placèes au sommet de sa hiérarchie. Si les lézards avaient été doté d’un cerveau limbique semblable au nôtre, ils finiraient certainement par coloniser la planète Mars.
Une autre fonction des rêves,  non moins importante, est de nous fournir des réponses. Délivrées des à priori et des tabous, ces scènes dissimulent des solutions. Les mécanismes de l’ intuition œuvrent pendant notre sommeil à la résolution des nos problèmes. Encore faut-il savoir les décrypter.
Il existe trois indicateurs nécessaires à notre adaptation
– les perceptions corporelles (douleur, faim, plaisir, froid etc.)
– la raison  (réflexion, analyse, comparaison etc.)
– les émotions
La plus grande partie de notre vie est affectée au traitement des émotions.  Une veille permanente est à l’oeuvre pour identifier, analyser, comprendre, répertorier ce dont nous sommes les acteurs ou les témoins sous le prisme émotionnel. Semblable au tapis roulant chargé de pommes dont les mains expertes des ouvrières prélèvent les fruits de mauvaise qualité ou hors norme, notre cerveau déroule dans un flux incessant tout au long de notre temps de veille des pensées, images,  des souvenirs. Si bien que s’extraire de ce flux est une des choses les plus difficiles qui nous soit donnée de réaliser. C’est un des exercices de la méditation.
Les rêves lucides au cours desquels le dormeur a conscience d’être dans une phase onirique et au sein duquel il a un contrôle sur ce qui se produit, démontrent qu’il existe une passerelle entre conscient  et inconscient et que cette fiction qui semble de prime abord incohérente obéit à une intentionnalité: mettre nos émotions à l’épreuve d’un scénario en apparence fantasque mais en réalité fortement porteur de sens. Il en va de même avec nos fantasmes, notre dialogue intérieur et nos rêveries. C’est aussi pour cette raison que l’art du conte sous toutes ses formes est universel. Il rempli une fonction vitale qui est de soumettre nos mécanismes émotionnels à un travail incessant.
il est paradoxal de constater que nos rêves font grandement appel à notre conscience alors que nos moments de veille sont majoritairement régis par des mécanismes et schémas inconscients.
La réalité de ce que nous sommes, de ce que nous vivons et ressentons sera toujours soumise à cette ambivalence.

Crédit photo: web-paranormal.com

A lire aussi :

15jan