Burn-out : gérer ses émotions

epuisement

« Vivre c’est bien, savoir vivre c’est mieux. Survivre c’est sans doute le problème des hommes de demain » (Roger Molignier)

Ainsi que je l’ai décrit précédemment, le capital énergétique diffère selon les individus. Le degré de motivation, de plaisir que génère nos activités va conduire à une production d’énergie variable. De la même façon les doutes, appréhensions, frustrations et déceptions amenuisent ce capital. Dans un environnement professionnel exigeant si nous n’avons pas pris la peine d’enrichir notre gisement émotionnel, le burn-out (épuisement) peut survenir à chaque instant.

Rétablir l’équilibre devient alors difficile. La bonne gestion émotionnelle de notre vie est aussi une gestion énergétique. La conscience environnementale, vitale pour les futures générations, doit s’appliquer également à toutes les dimensions de notre être.

A lire aussi :

10jan