Comment être partout chez soi ?

On a tous vécu ces matins où, nous rendant sur notre lieu de travail, nous avons cru percevoir de la part de notre environnement (rues, personnes croisées, stations de métro, ascenseurs) une certaine hostilité. Comment expliquer ce phénomène et comment y remédier ?

Une mauvaise nuit, l’appréhension de la journée à venir et voilà, tout à coup nous nous sentons bien seul.

Sorti du cocon

A peine sorti de l’atmosphère rassurante de notre appartement, nos préoccupations prennent le dessus. Les lieux qui pourtant nous sont familiers nous renvoient en écho les tensions qui s’installent. Notre corps semble entretenir avec le bitume, les devantures des magasins et les voitures, un lien inamical. Notre anxiété modifie notre lecture du monde sur lequel nous projetons nos ombres et lumières intérieures. Puis les couloirs de notre entreprise, notre propre bureau peut être, nous donnent le même sentiment. Et alors s’envolent pour la journée, notre motivation, notre lucidité, notre enthousiasme.

Un exercice efficace

Pour éviter que ce que je viens de décrire ne se produise, il faut le plus souvent possible prendre quelques minutes pour pratiquer cet exercice simple.
Commencez par une petite relaxation (environ 5 minutes) puis les yeux fermés, faites le chemin vers votre lieu de travail en évoquant, en surimpression à ce que vous voyez sur votre chemin, un élément positif (vous comprenez ce que je veux dire, si vous avez déjà utilisé Google earth et que vous avez fait glisser le curseur du mode plan au mode satellite). Par exemple, en vous visualisant dans l’ascenseur, vous laissez venir à vous ce que vous ressentiez en montant dans l’avion ou le train lors de vos dernières vacances.

Un autre exemple : lorsque vous traversez une rue, soyez attentif à ce qu’il y a de beau autour de vous, l’architecture, une voiture que vous aimeriez avoir ou bien le bleu du ciel d’une journée d’été.

Ainsi progressivement, au fil de votre pratique, votre environnement s’imprégnera de bienveillance. Quelque soi votre degré de tension, il ne viendra pas l’accentuer.
On peut bien entendu pratiquer cette exercice pour d’autres trajets, d’autres lieux.

Crédit photo: www.vb.com

A lire aussi :

01nov