« Entre prendre » et offrir

Dans nos sociétés, entreprendre est souvent considéré comme un acte égocentrique. L’image véhiculée par certains médias et le sentiment  d’une part de la population en atteste.
Les dérapages qui font régulièrement la une des journaux contribuent eux aussi à alimenter ce désamour .
Pourtant entreprendre c’est d’abord mobiliser son énergie pour la réalisation d’un projet. Qu’il soit professionnel ou d’un autre ordre, il nécessite presque toujours des compétences extérieures.
Mais surtout relever un défi va nous forcer à mobiliser des aptitudes que l’évolution a validées. entreprendre


créativité
adaptation
motivation
Soyez certains que lorsque nous exploitons ces capacités une part de nous-même nous en est fort reconnaissante.
Et c’est là que l’égocentrisme y perd des plumes. En règle générale le sentiment de réalisation nous énergise. Un capital énergétique dont nous allons être en mesure d’en redistribuer les dividendes.
Ainsi nos collaborateurs ou  nos proches en tireront bénéfice.
Rappelons-nous que sur l’échelle de Maslow, la réalisation de soi est une des dernières marches.
Ce qui dessert nos sociétés ce sont surtout
– la frustration
– le sentiment d’iniquité
– les peurs
Tout ce qui concourt à affaiblir ces sentiments participe au bien être commun.
Voilà comment ce qui a les apparence d’une stratégie égocentrique est en réalité une force offerte au plus grand nombre.

Très nombreuses sont les occasions d’entreprendre, de se mettre à l’épreuve de l’action, de la découverte, du partage et de la connaissance de soi.

« La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit » [Spinoza]

 

A lire aussi :

03fév