Entreprendre son envol

Entreprendre, entrepreneur, entrepreneurship, entrepreneurial, sont des termes de plus en plus présents dans les débats, articles et reportages.
Ils semblent toutefois être réservés au monde de l’entreprise. Et l’on dit naturellement qu’il existe en France environ 2 690 000 entreprises et presqu’autant d’entrepreneurs. Les capacités et compétences pour entreprendre sont nombreuses. Certaines sont d’ordre technique, propres à chaque profession. D’autres sont plutôt du domaine de la personnalité: dynamisme, pugnacité etc.
Mais ce que l’on dit moins, c’est que le nombre d’entrepreneurs français se situe autour de 64 millions . Car nous sommes tous à chaque instant de notre vie en situation d’entreprendre.
Votre avenir professionnel avec ses choix, sa stratégie, ses remises en question n’est-t-il pas une entreprise d’envergure. La pratique d’un instrument, la préparation d’un spectacle, même amateur, le montage d’une association caritative, l’organisation d’un trek au Népal n’exigent- ils pas les mêmes aptitudes émotionnelles?
Ne faut- il pas de l’audace, de l’optimisme, de la confiance en soi? N’est-il pas indispensable de savoir se motiver, gérer les échecs, être persuasif?
Chacun d’entre nous possède les aptitudes nécessaires mais à des degrés différents.
Nous sommes donc tous des entrepreneurs avec les mêmes exigences en ce qui concerne le développement de nos compétences émotionnelles. Les outils- coaching, développement personnel, méditation etc.- qui sont proposés aux entrepreneurs du monde professionnel pour accroître ces ressources sont les mêmes que ceux dont nous avons besoin pour nos multiples « entreprises »
Prendre conscience de cela peut également favoriser l’émergence d’un changement de cap professionnel mais surtout nous installer dans une dynamique d’action.

« quand tout marche bien, il est grand temps d’entreprendre autre chose »(Fernand Deligny)

Crédit photo: http://beezandco.com

A lire aussi :

14jan