Faire du stop assis ou en marchant ?

« Il ne faut pas penser à l’objectif à atteindre, il faut seulement penser à avancer. C’est ainsi, à force d’avancer, qu’on atteint ou qu’on double ses objectifs sans même sans apercevoir. » (Bernard Werber)

Ce travail ne connaît pas de fin ni ne dit où il pourra vous mener. Mais où qu’il vous mène, ce sera en vous éloignant de la souffrance, de l’ennui, de l’angoisse et de l’apitoiement sur vous même et en vous guidant vers la guérison. (extrait de « au coeur de la tourmente, la pleine conscience »- jon kabat zinn). On ne peut formuler de façon plus éloquente  la raison pour laquelle chaque pas,  grâce  au travail de la sophrologie, des TCC où de la méditation de la pleine conscience (mindfullness), est porteur de changement.
Et l’auto-stoppeur? Eh bien assis, il peut être encore là à la fin de la journée mais en marchant il incitera davantage les automobilistes à le prendre.

Petit exercice de sophrologie pour une plus grande intelligence émotionnelle
Chaque pratique quotidienne est un pas. Au coucher,  retrouver un élément positif de la journée passée et laisser le vous accompagner dans le sommeil.

A lire aussi :

08fév