Gare à la panne!

Imaginez qu’il existe un système qui mesurerait la façon dont nous utilisation le potentiel développé par les millions d’années d’évolution de notre espèce.

Nous sommes semblables à ces voitures que des ingenieurs talentueux auraient créés; équipées de matériaux resistants, d’une mécanique precise et efficace, de systèmes de commandes infaillibles, dune tenue de route remarquable? Mais une voiture que le propriétaire utiliserait exclusivement pour se rendre sur son lieu de travail. De surcroît sur tres faible distance. Il ne depasserait jamaisnon plus , compte tenu du trajet urbain, les 5o km/h. Tout le monde s’accorderait à reconnaître la saisissante sous utilisation de cette belle machine.

C’est pourtant ainsi que nous nous comportons avec cette formidable réalisation que nous sommmes.

De quoi ce potentiel est-il composé?images

Nos capacité physiques

– la force musculaire

– la resistance

– la capacité d’adaptation à l’environnement

– la plasticité neuronale

– la capacité pulmonaire

Et bien d’autres

Nos capacités intellectuelles

– la mémoire

– le raisonnement

– l’imagination

Les capacité émotionnelles


– l’ensemble de nos émotions dont le rôle est de nous fournir des informations sur les évènements auxquels nous sommes confrontés.  Mais aussi sur nos relations aux autres. Des informations  également sur des événements hypothétiques à travers:

– les contes

– la littérature

– le cinéma

– les phantasmes

 

Combien de nos capacités exploitons-nous de façon optimale et même combien sont-elles totalement occultées.

Et si notre nous tenait rigueur de ces négligences?

Parce que quand même, le temps nécessaire pour parvenir à un tel degré de complexité,  un si grand potentiel offert pour si peu.

Pour utiliser une autre analogie rappelons-nous que ne os  se renforcent d’autant mieux que les micro-chocs occasionnés par la marche ou la course sollicitent le mécanisme de densification. Que la circulation sanguine est stimulée par l’effet de pompe exercé sur la plante de nos pieds lors de ces mêmes activités. Et qu’inversement certains problèmes physiologiques apparaissent lorsque celle ci sont insuffisantes.

Le lien avec nos capacités intellectuelles et emltionnelles est clair.

Négligeons notre imaginaire, refusons de relever des défis, d’exploiter notre intuition et notre créativité et alors nous verrons notre système de mesure nous tancer par ces familiers et inombrables signes :

– mal être

– perte de sens

– dépression

– frustration

–  mauvaise estime de soi

– pessimisme

– faible motivation

– sentiment d’insécurité

– certaines pathologies telles que l’hypertension, les ulcères,  le mal de dos etc.

Il apparaît donc crucial de multiplier les activités et les expériences qui permettent d’exploiter un large éventail de ces capacités. Elles se en effet sont avérées vitales et ont produit les plus grandes avancées au fil des millénaires. Nous n’en serons que plus conforme à ce qui est attendu de nous.

Notre vie n’est qu’une succession d’entreprises- petites ou grandes, leur réussite dépend principalement de la présence et de la qualité d’aptitudes pré installées mais dont le développement nous incombe.

 

 

 

 

 

 

A lire aussi :

05avr