A nous la victoire

A nous la victoire

« Toute création est une victoire sur la peur » ( Francis Ford Coppola)

Une des plus grandes difficultés auxquelles nous sommes confrontés est l’absence de contrôle, d’emprise sur ce qui compose notre monde. En quoi notre présence sur terre se justifie-t-elle ? Interchangeables, anonymes, stériles (à l’opposé de productifs) au regard de notre espèce. A nouveau l’absence de sens véhicule la peur, riche terreau de nos malheurs. Parmi toutes nos activités, certaines sont porteuses de sens. Chaque fois qu’une part de nous-même participe à construire, innover, faire progresser, chaque fois qu’une de nos actions laisse en héritage une pierre supplémentaire aux cairns qui jalonnent le chemin, nous allégeons le fardeau des peurs qui pèse sur nos épaules et entrave notre marche.

La création n’est pas l’exclusivité de l’artiste. L’éducation de nos enfants, notre compétence professionnelle possèdent cette fonction. Un talent de conteur pour la confection d’un plat, le bricolage, sont des actes de création qui attestent de notre existence.

Pour paraphraser Descartes « je crée donc je suis ». C’est aussi une occasion de sentir que nous sommes capables de contrôler, décider, réaliser. Face aux situations quotidiennes – emplois subalternes, poids de la société, des convenances qui nous délivrent des messages contraires et semblent entraver nos libertés – ces instants sont des refuges au sein desquels nous nous consolidons.

A lire aussi :

10oct