Le lâcher prise

le lacher prise

« Par peur, nous nous cramponnons et bientôt nous manque la force de saisir la main tendue »

La scène qui, à mes yeux, illustre le mieux le concept du lâcher prise est celle où un alpiniste amateur est agrippé à la paroi en proie à la peur.
Ses doigts sont verrouillés sur une saillie de la roche. Bien que son moniteur lui assure qu’il lui suffit de se détendre et de saisir la prise à sa droite pour parvenir à un replat en toute sécurité, il maintient son corps en tension. Ses mollets et ses bras sont proches d’être tétanisés mais la peur l’emporte sur la raison.
Ainsi en est-il tout au long de notre vie. Nous tentons de nous accrocher à tout ce qui semble être en mesure de nous apporter un peu de sécurité : les convictions qui nous délivrent du doute, même si elles sont très peu fondées, le maintien de relations insatisfaisantes ou d’un emploi médiocre, notre réactivité émotionnelle à des événements de moindre importance pour rester cohérent avec ce que nous estimons être notre personnalité. Tous appartiennent à ce comportement de « préhension anxieuse « .

A lire aussi :

12mai