Le manager est un compétiteur de haut niveau

Les sportifs de haut niveau et les managers, parce qu’ils sont soumis à une obligation de résultat particulièrement forte, doivent obligatoirement développer de façon harmonieuse les six grandes capacités mentales associées aux lobes frontaux (cortex)

cerveau

– la capacité d’initiative
– la capacité de représentation (imagination)
– planification (conscience du temps)
– la flexibilité mentale
– l’attention
– la régulation des émotions

Ce sont les six dimensions au sein desquelles il est nécessaire d’apprendre à évoluer.

Personne n’oserait prétendre que le talent du compétiteur lui est suffisant. Des technologies innovantes sont utilisées pour accroître ses performances. La machine simulant la poussée en mêlée, pourvue d’une multitude de capteurs, l’analyses de la séquence filmée d’un geste tel que le saut en hauteur sont destinées à identifier la moindre piste de progression. Nombreux sont les outils de rehaussement du niveau de performance. L’aspect mental est de moins en moins négligé car il est apparu très vite que le meilleur technicien en proie au doute ne met que partiellement en oeuvre ses capacités.

Lorsque je pratiquais le karaté de combat en compétition, il m’arrivait avant le début des épreuves  d’admirer la technique irréprochable d’un  adversaire potentiel à l’échauffement. Sur cette seule observation, il m’aurait été facile de douter de mes chances de remporter le combat. Moi dont la technique n’était pas exempte de défauts. Mais j’avais heureusement pu noter que la faculté de concentration, la détermination, la régulation émotionnelle étaient de meilleurs facteurs de succès. Et ce sont ces armes qui me protégeaient du doute et me donnait un avantage.

Sous l’appellation « développement personnel » sont apparues depuis quelques années des formations destinées aux professionnels. A la condition qu’elles ne soient pas pratiquées sous une forme scolaire: c’est à dire une simple communication d’informations, elles peuvent être une source importante de progrès.

Pour atteindre un plus haut degré de performances il faut au préalable une acquérir bonne compréhension des  mécanismes sous-jacents tels que ceux des émotions .Ceci permet de rendre tangibles les axes de travail qui vont être mis en oeuvre. Mais il faut surtout des outils pratiques, seuls capables d’ancrer les modifications attendues. Il existe de nombreuses disciplines,  souvent complémentaires, susceptibles comme chez le compétiteur de  « hisser votre niveau de jeu » –  la sophrologie ( Noah, Alain bernard, Nadal l’on utilisée) le coaching, les épreuves de dépassement de soi ( saut à l’élastique), les stages outdoor, la PNL etc.

Elles sont destinées à accroître partiellement ou en totalité les six fonctions fondamentales citées plus haut.

« Peu d’hommes veulent devenir quelqu’un, tous veulent l’être déjà.   « (Johann Wolfgang von Goethe)

Petit exercice:

La flexibilité mentale.

Avant le sommeil, en  état de relaxation, évoquons  une décision prise durant la journée écoulée et tentons d’imaginer les différentes options  que nous aurions pu choisir, sans les analyser et sans interdits. Le sommeil fera le reste.

A lire aussi :

04mar