L’intelligence émotionnelle au travail

monde du travail

« Les conséquences de ce qu’on ne fait pas sont les plus graves » (Marcel Mariën)

L’environnement professionnel est un théâtre où se joue la palette des évènements, situations et émotions qui composent notre vie. Nous y consacrons le tiers de notre temps de veille. Chaque chose y est exacerbée. Ce sont les ressorts de la survie, de la domination, de la reconnaissance et des talents spécifiques de chacun qui sont à l’œuvre.

L’intensité des messages qui sont délivrés à notre cerveau émotionnel ont des répercutions importantes sur l’ensemble de notre existence. Nous pouvons y évoluer en confiance vers la réussite ou bien guidés par les doutes et les peurs.

Là encore et plus qu’ailleurs, il est essentiel de ne pas déléguer la totalité des pouvoirs aux mécanismes automatiques de notre système émotionnel. Imaginez un imposant navire sur l’océan; la force nécessaire pour manœuvrer le gouvernail et décider d’une direction est à la portée d’un seul homme.

Lorsqu’une chose n’est pas satisfaisante c’est qu’elle est erronée. Il faut donc agir pour la changer. Ainsi, si notre perception du monde génère de la peur c’est qu’elle est excessive. Un léger changement de cap dans nos comportements émotionnels serait alors suffisant pour nous éloigner de la tempête.

A lire aussi :

01déc