Le Neuromarketing: entre peur et plaisir

Lire dans les pensées, un rêve qui  excite l’imagination. On imagine le pouvoir qu’il conférerait à celui qui le détiendrait et ce, dans de nombreux domaines.
Les recherches en Neuromarketing explorent cette voie. Il faut se souvenir que c’est notre capacité à décrypter les émotions chez les autres qui nous permet d’évoluer  en société. L’autre, contrairement à notre environnement, qui nous semble « relativement » compréhensible, reste un mystère permanent. Les pensées et ressentis sont propres à chaque individu, à chaque culture. Explorer le monde des émotions c’est s’approprier une partie de notre mode d’emploi interne.

La peur et le plaisir sont les deux moteurs fondamentaux de nos choix. Être capable de comprendre les mécanismes à l’oeuvre dans l’acte d’achat: voilà le Graal des chercheurs en Neuromarketing.
Mais au delà de la simple compréhension, c’est bien la capacité à induire des émotions et des comportements qui est le véritable objectif. Les politiques qui, pour beaucoup déjà, sont passés maître dans l’art de la persuasion par l’émotion, sont vraisemblablement aussi en attente de ces résultats.

Pour la première fois depuis le début de l’humanité, les progrès en matière d’imagerie médicale nous permettent  de faire de grandes avancées dans la compréhension du fonctionnement de notre cerveau. Comme pour toute découverte, ce sera l’éthique des chercheurs et des utilisateurs qui fera que ces nouveaux outils seront au service de notre bien être ou au contraire, les instruments de notre asservissement.

« Une foule n’est accessible qu’à des émotions, elle est incapable d’une attitude d’esprit objective. » [Jules Payot]
Darketing épisode 20 – Neuromarketing par ISG_PARIS

A lire aussi :

20sept