Le regard du leader ou, les yeux dans les yeux

Comment notre regard influence-t-il le jugement de nos interlocuteurs?
En d’autres termes, faut-il privilégier un regard direct (dirigé vers les yeux) ou indirect?
Nos yeux nous permettent de lire les ressentis de l’autre mais ils sont aussi un livre ouvert sur nos propres émotions. Des expériences ont apporté des réponses intéressantes à ces questions.

L’excellent livre 150 petites expériences de psychologie de serge Ciccotti aux Ed Dunod en relate quelques unes.
Une personne sollicitée dans la rue acceptait par exemple plus facilement de donner de l’argent (84%) si le demandeur soutenait sont regard contre 64% si le regard était absent.
De la même façon une autre expérience a montré qu’une personne était évaluée comme digne de confiance, indépendante, efficace, dotée des qualités de leadership lorsque le temps de regard direct était prolongé (jusqu’à 50 secondes).

Ceci s’explique d’une part par nos instincts qui interprètent la qualité du regard pour déterminer le degré de dominance. En effet, il exprime très fortement la plupart de nos émotions – la peur, le doute, la surprise etc. Malgré nous, il peut donc divulguer des informations importantes sur notre état émotionnel.
D’autre part, nous savons que lors d’une rencontre, nous sommes soumis à trois options: accepter la relation (absence de danger), combattre (accepter le rapport de force) ou fuir (juger préférable de refuser le rapport de force).

La nature du regard renseigne fortement sur les intentions de celui qui nous fait face

Il nous permet donc rapidement de décider de l’attitude à adopter. Ne dit-on pas que les yeux sont les fenêtres de l’âme. Accepter le regard c’est aussi accepter de ne pas se dissimuler et de faire part, ainsi, de la nature bienveillante de nos intentions.

Alors qu’est-ce qui permet d’avoir un regard naturellement assuré ? Une bonne estime de soi, une confiance en ses propres capacités, une perception plutôt apaisée de notre environnement et des autres. La vie n’est pas un champs de bataille mais une terre fertile où cultiver nos projets, en accord avec nos valeurs.
Si cela vous semble difficile c’est que vous êtes prêt à entreprendre un travail pour développer ces aptitudes.

Crédit photo: www.kitedecouverte.com

A lire aussi :

04nov