Les bonnes résolutions

Comme tous les débuts d’années, nombreux sont ceux qui s’engagent à mener à bien un projet qui leur tient à coeur. Parmi les grands classiques: arrêter de fumer, faire du footing, perdre du poids ou ne plus céder à la colère. Pourquoi ces bonnes volontés ne perdurent-elles pas?


Ces résolutions sont sincèrement soutenues par une réelle motivation. C’est notre raison qui s’exprime. Nous savons ce qui serait meilleur pour nous.
Cela procède également  du fait que nous avons besoin de repères et de symboles pour officialiser certains évènements – la cérémonie de mariage, l’intronisation dans une confrérie, les voeux du jour de l’an. Et puis il y a aussi l’emprise des nombres et du système décimal sur nos vies : ex: la crise de la quarantaine, le bug de l’an 2000, la fin du monde annoncée à la fin de chaque millénaire. Le premier janvier nous présentons nos voeux à nos amis parents ou collègues. Avec le temps, par la répétition mécanique des formules imposées, ceux-ci on perdu une grande part de leur sens- que signifie souhaiter le bonheur, la réussite, la santé. Serions-nous investi d’un pouvoir?
Cette résolution que nous prenons fermement obéit aux mêmes conventions. L’énergie à mettre en oeuvre pour mener à bien notre projet est souvent tellement importante que cette résolution devient rapidement un « voeux pieu » Les freins qui entravent les changements souhaités se sont construits dans les profondeurs de notre cerveau émotionnel (les peurs, frustrations, les doutes), de simples résolutions traditionnelles ne sont pas en mesure de d’enclencher une vrai dynamique d’action.
Alors le meilleur moment pour prendre une résolution? Chaque matin avant de nous lever. Et c’est celle de reprendre un peu plus le contrôle de nos choix, de moins nous laisser dicter notre vie par la part inconsciente de nos influences. et pour ce faire, développer nos capacités fondamentales ( intelligence émotionnelle).
« Il y a très loin de la velléité à la volonté, de la volonté à la résolution, de la résolution au choix des moyens, du choix des moyens à l’application. » [Cardinal de Retz]

Crédit photo: www.ecologic-france.com

A lire aussi :

04jan