Les ressorts du dépassement de soi

Durant cette période estivale j’ai eu l’occasion à plusieurs reprises d’emmener des amis randonner dans la montagne Corse. Les degrés de difficulté ainsi que  les niveaux des marcheurs étaient divers. Chacun a été confronté à la fatigue bien sûr mais aussi à la crainte de manquer d’eau, aux douleurs (articulaires, ampoules).

cerveau

Tous ont su dépasser les doutes et réussi à faire taire  la petite voix interne qui les incitait à s’apitoyer sur eux-mêmes.

La fatigue, le doute, la douleur, la soif étaient bien réels. Mais ce qui a permis à chacun de poursuivre la randonnée  faisait appel à différents ressorts.

– Le sens: identifier un projet pertinent, avec des bénéfices à court ou long terme.

– L’équipe: partager une expérience avec un groupe, y assumer une fonction( humour, conseil, réconfort).

Prendre conscience de la plus value qu’apporte la collaboration dans l’atteinte d’un but

– Le dépassement: un des moyens les plus efficaces pour augmenter l’estime de soi et son corollaire, la confiance.

– Le plaisir: identifier les sources de plaisir dans chaque expérience.

– Considérer qu’un fait ( soif, douleur, fatigue etc.)  possède deux composantes : une réalité (la ex: fatigue musculaire) et la perception que nous en avons. C’est sur ce dernier paramètre que nous avons le plus de contrôle. Et c’est la qualité de ce  contrôle qui va augmenter notre résistance, accroître notre motivation et préserver notre plaisir

Nos activités professionnelles, personnelles, sportives ou artistiques sont toutes régies par ces mêmes règles. Travaillons donc sans relâche à renforcer notre pouvoir de contrôle sur cette part modulable.

Le chemin N’EST PAS difficile, difficile EST le chemin [Montaigne]

A lire aussi :

07sept