L’homme est un animal social

L’homme est un animal social dont les besoins de d’appartenance l’emportent sur ceux de dominance. (cerveau & psycho)

Au sein d’une société, l’individu qui n’as pas le sentiment d’appartenir à une communauté de projet rencontrera des difficultés à s’y investir. Pire encore, dans certains cas un individu peut être mis à l’écart. Les ressentis sont semblables dans les cas de séparation, d’abandon, de trahison. On se sent exclu.

Il est donc primordial pour un manager de permettre à ses collaborateurs et à toutes les personnes qui vont contribuer au projet de créer ce sentiment d’appartenance. Cela nécessitera des qualités relationnelles, une capacité à faire preuve d’empathie pour mieux comprendre les attentes et y savoir répondre, des aptitudes à communiquer le sens profond de l’action à entreprendre.
Sans cela on ne peut plus compter que sur la pression ou les objectifs personnels des individus. Autant de choses sur lesquelles un manager n’a que peu de maîtrise.
L’évolution de nos sociétés à réduit progressivement les anciens modèles. On appartenait à un village, à une famille unie, à une communauté religieuse etc. Ce besoin est si fortement ancré en nous qu’il doit être comblé de quelques façons que se soit: Supporter une équipe, appartenir à des réseaux sociaux,  partager quelques semaines par ans des vacances avec les mêmes personnes, dans le même camping.
L’environnement professionnel (1600h par ans) ne peut pas, ne pas répondre à ces aspirations.
Nous sommes bien entendu là encore très fortement dans la sphère émotionnelle. Ce sont les qualités d’intelligence émotionnelle qui vont nous donner une meilleure compréhension de la situation et nous permettre de fédérer un groupe autour d’un projet en rendant tangible ce si nécessaire sentiment d’appartenance .

A lire aussi :

16sept