Où rangeons-nous nos outils ?

« La forme même d’un outil d’apparence insignifiante pouvait avoir des répercussions presque à l’infini. » (Junichiro Tanizaki)

Lorsque nous nous entaillons un doigt en rangeant nos outils,  un mécanisme se met en place pour permettre au sang de coaguler puis aux cellules de reconstruire la partie endommagée.

Quand à la suite d’un traumatisme, certaines zones du cerveau sont détruites, d’autre réseaux peuvent se former pour permettre  aux informations de parvenir à leur destination. Le rêve a pour fonction de consolider les apprentissages et les anticorps de reconnaître et combattre les agents infectieux.
Ceci démontre que des outils sont à l’oeuvre de façon naturelle pour maintenir notre organisme dans l’équilibre nécessaire à la vie.
Il en est de même en  ce qui concerne notre mental. Nous possédons des ressources naturelles qu’il suffit de stimuler  pour quelles travaillent à la restauration de notre équilibre psychologique. En sophrologie les techniques de relaxation associées aux visualisations  raniment et enrichissent diverses capacités de notre intelligence émotionnelle.

Petit exercice de sophrologie pour une plus grande intelligence émotionnelle
Simplement, les yeux fermés observons notre respiration. En quelques secondes un outil de restauration du calme se met en route.

A lire aussi :

02fév