Qu’est-ce que le véritable échec?

« L’échec personnel d’un être humain se définit de par la différence entre ce qu’il était capable de devenir et ce qu’il est devenu.  » [Ashley Montagu]

La question de l’échec est la même que celle de la réussite, du bonheur et du sens. Elle est à mettre en perspective avec le projet personnel de vie.

Une entreprise avortée peut elle être qualifiée d’échec lorsque cela offre une meilleure opportunité? peut-on réussir à travers l’échec et le dépasser?
Si je tentais aujourd’hui de battre le record de saut en hauteur, le fait ne ne pas y parvenir devrait plutôt être considéré comme une mauvaise appréciation de mes aptitudes que comme un échec. A contrario, ne pas aller au bout de l’apprentissage d’un morceau de guitare (d’un niveau de difficulté limité), alors que je pratique cet instrument depuis plusieurs années, répond à cette définition.
Il existe un espace entre notre potentiel et sa réalisation. C’est sur ce terrain que se joue notre accomplissement.
Les entraves au succès peuvent être nombreuses. Il y a celles qui se trouvent hors de notre sphère de contrôle – je ne peux gagner au loto, parce que je n’ai aucune emprise sur le hasard et celles qui sont dans notre sphère de contrôle – la détermination, la confiance en soi, la créativité etc.
Je n’adhère pas à l’idée que dans la phase d’élaboration d’un projet, il faille rejeter toute hypothèse d’échec. Celui-ci doit toujours être considéré comme une éventualité et il est nécessaire de s’y préparer.
S’il survient malgré tous nos efforts, la difficulté va être de ne pas le laisser se transformer en énergie de déficit (une sorte de fuite énergétique) qui va affaiblir notre confiance et renforcer nos doutes.
Je rappelle ici que les ressources nécessaires dans cette situation doivent être cultivées en amont. La méthode Coué ( je suis fort, je suis fort …) n’a que très peu de chance de porter ses fruits lorsque notre état émotionnel est instable. On construit les digues avant les fortes pluies.
En conclusion, on doit toujours tenter ce dont on s’estime capable. Il existe de nombreux paramètres que nous ne maîtrisons pas. l’échec est une information, pas la remise en cause de notre valeur. Trébucher nous évite de tomber.

Il faut par ailleurs prendre conscience d’un fait important: notre vie est toujours faite de bien plus de réussites que d’échecs. Une perception erronée peut malheureusement quelques fois nous amener à penser le contraire.

A lire aussi :

23sept